samedi 6 juin 2009

Salut l'ami...

Il était là depuis que je suis tout petit...
Une ressemblance subtile et discrète, que l'on a m'a rappelé, il n'y a pas si longtemps, à Paris.
Un petit je ne sais quoi, qui, il y a longtemps, a changé ma vie...
C'était "mon"modèle... fiction ou pas.
Le genre de truc qu'on croit immuable et éternel...
Une musique sensible et entêtante.
Un désert encore plus aride, maintenant qu'il n'y marche plus...
Le genre de personnage qui font qu'un môme se sent moins seul et con, dans une cour de récré, entouré d'abrutis qui, eux, préféraient Bruce Lee ou chuck Norris.
Au revoir, "Petit Scarabée"...
Et ceux que ça fait marrer, je les emmerde !

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Très bel hommage.
Méduse

Fred MARTIN a dit…

Merci Thierry pour tous les orphelins dont je fais partie, depuis le dernier envol de "petit scarabée". Je verrais bien un hommage dans un prochain "Story"...

Michellux a dit…

Merci Thierry,

Je partage ta perte, David Carradine a également été pour moi quelqu'un d'important.
Puisse-t-il avoir trouvé maintenant cette paix intérieure qu'il semblait tant chercher.

Pour ceux que cela intéresse Maëster a rendu hommage, à sa manière, à Petit Scarabée (un surnom, qu'au passage il ne supportait plus. C'est ici : http://maester.over-blog.com/article-32301976.html

galien a dit…

Bah on a tous grandi avec lui ! Y en a que ça peut faire rire, ben on s'en fiche !

TOF a dit…

Oui, bel hommage, je m 'y attendais, venant de ta part.
Peu importe les causes de sa disparition, il brille maintenant là-haut quelque part...

"Maître, que-dois-je faire?"

tof ou vivi , comme tu veux.

korri a dit…

le samedi aprem je ne ratais pas un épisode de kwai chang caine ;-))

janpi a dit…

Carradine c'est certes la série "Kung Fu" que je regardais petit, mais c'est aussi un des plus grand acteur de B-Movies et de nanars bien Z, exactement comme je les aime.
Rien moins qu'un mythe, donc, pour tout lecteur de "Mad Movies" qui se respecte.
Au passage, j'en profite pour rappeler ici qu'il fut aussi "Frankenstein" le taciturne pilote de "Death Race 2000" (un cultissime film de bagnoles réalisé par Paul Bartel en 1975), et qu'il sauva du désastre par sa seule présence bien des navets de Fred Olen Ray.
je glisse aussi ici qu'il joua pour Martin Scorcese, Walter Hill (dans l'excellent "Gang des frères James")et Quentin Tarrentino.
Chapeau bas !

Jérôme Gorgeot a dit…

Tâche tout de même de ne pas l'imiter si un de ces soirs, tu te retrouves en tournée de promo à Bangkok... Ca serait dommage pour le monde de la BD !

Anonyme a dit…

Ben oui moi aussi j'aimais bien cette série...le petit scarabée a fini par s'envoler...peu importe comment.
Lalloulette

thierry a dit…

A méduse : pas de mérite. C'est juste une de ces pensées désagréables qui vous saisissent aux petites heures du matin et qui, d'une manière aussi irrationnelle que tenace, ne vous lâchent pas de la journée...
Merci tout de même...
A tout bientôt.

A Fred : oui, ce n'est pas idiot. j'y repenserai sûrement.

A michel : je suis allé voir le dessin de Maêster. Du Maester, quoi...
Mais j'ai bien aimé.

A Galien : ouais, je pense à toutes ces promenades immobiles qu'on a pu faire, pendant la récré, pensant avoir un chapeau sur la tête et un baluchon à l'épaule...
C'est con, hein ?
Mais à l'époque, ça ne le semblait pas du tout.

Salut Vivi !
Content de te voir ici, après nos longs et habituels silences...
J'espère que tout va bien pour toi.
Avais-tu reçu le coffret "premières Pousses" que je t'avais envoyé, certes, il y a longtemps ?
En tout cas, j'espère te revoir bientôt...
"Prends la pierre, petit scarabée..."

A Korri : Tu m'étonnes...

A Janpi : Oui, c'est vrai...
Ah, le "Cercle de fer"...

A Jerôme : Pas avant le mois prochain...

A Lalloulette : Bienvenue ici !

Sinon, oui, ça fait suer.
Le bonheur, dit-on, c'est un monde qui ne change pas.
J'aurais voulu que ce soit le cas, pour une fois...